Et si on étendait le diagnostic plomb ?

Comme si les peintures au plomb avaient subitement cessé d’être utilisées au tournant de l’année 1949. Faux, archi faux. Les scientifiques du CSTB ont démontré que les peintures au plomb perduraient bien après cette date. L’étude Plomb-Habitat (2008-2014) met en évidence la présence de plomb dans 50 % des logements construits avant 1949, 22 % des logements construits entre 1949 et 1974, et 2% des logements construits entre 1975 et 1993.

Dans une question écrite, la députée Josiane Corneloup (Les Républicains, Saône-et-Loire) interpellait le gouvernement sur les limites du Crep actuel (Constat de risque d’exposition au plomb). Non seulement, le diagnostic délaisse les logements d’après 1949, mais il ne se préoccupe pas non plus des autres bâtiments comme les crèches, et il se borne aux revêtements plomb, oubliant les autres sources de contamination, comme l’eau du robinet acheminée par de vieillies canalisations en plomb.

Mauvais tuyaux

Dans sa réponse publiée peu avant l’été, le ministère des Solidarités et de la Santé n’écarte pas la possibilité de d’étendre le Crep. “L’extension de l’obligation de la réalisation de Crep sera étudiée en lien avec le ministère chargé du logement notamment.” Concernant les bâtiments de la petite enfance, il rappelle également l’existence d‘une instruction ministérielle (n° DGS/EA1/EA2/EA3/EA4/2016/283 du 21 septembre 2016) qui contient “une incitation à la réalisation de Crep dans les bâtiments fréquentés par un grand nombre de jeunes enfants“. Simple recommandation, toutefois, qui n’a donc pas valeur d’obligation.

Pour le plomb dans l’eau, le ministère s’appuie sur la réglementation européenne. La concentration maximale de plomb dans l’eau avait déjà été singulièrement abaissée en 2013, passant de 25 µg/l à 10 µg/l. Et ce n’est pas fini. Selon cette directive européenne, après une période de 15 ans, cette valeur devra à nouveau être abaissée à 5 µg/l: autant dire que ce seuil bas semble proscrire toute canalisation au plomb. Petit bémol toutefois, dans la réglementation actuelle, aucun contrôle n’est effectué pour s’assurer que le propriétaire délivre une eau conforme. Encore une limite du Crep, pointée du doigt par la députée Josiane Corneloup, qui proposait d’élargir le champ d’investigations du Crep à la recherche des canalisations en plomb.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire