Mon Accompagnateur Rénov’ : un annuaire encore très maigre

mon-accompagnateur-renov-demandes-agrement

Pas de rénovation d’ampleur sans Accompagnateur Rénov’. Le nouveau dispositif porté par la loi Climat et résilience est entré en service au 1er janvier. Pour accompagner la montée en puissance de ce tiers indépendant et impartial, France Rénov’ vient de déployer un annuaire en ligne.

Il occupe un rôle-clé dans la massification des rénovations globales. L’Accompagnateur Rénov’ est censé guider les ménages tout au long de leur projet de rénovation. Depuis l’audit énergétique à la prise en main du logement rénové, en passant par le délicat montage financier du projet, la fastidieuse pêche aux subventions ou encore la vérification des devis de travaux pour s’assurer qu’ils collent bien aux ambitions d’amélioration de la performance énergétique. Ce nouvel Accompagnateur apparaît véritablement polymorphe, auditeur énergétique, conseiller technique, conseiller financier aussi, et on peut même présumer une part de pédagogie et de social dans sa mission.

Sur le papier, le dispositif est à l’évidence vertueux, puisqu’il permet de lever bien des écueils à la rénovation énergétique. L’Accompagnateur Rénov’ garantit davantage de rénovations de qualité, moins de travaux réalisés en dépit du bon sens, moins d’arnaques aussi. En pratique, le nouveau dispositif suggère un nombre suffisant de professionnels.

Déjà 2.000 Accompagnateurs selon l’Anah

Car il en faudra beaucoup de ces Accompagnateurs Rénov’. Très ambitieux, le gouvernement escompte 200.000 rénovations globales dès 2024, près d’un million chaque année à la fin de la décennie. Ce sont autant de missions pour le nouvel Accompagnateur Rénov’. Fin décembre, l’Anah annonçait « près de 2.000 Accompagnateurs Rénov’ (…) d’ores et déjà agréés, avec un objectif de 4 à 5.000 Accompagnateurs Rénov’ d’ici 2025 ». Et à terme, 8.000 à 10.000 professionnels toujours selon le même ratio.

Près de 2.000 aujourd’hui… Le chiffre de l’Anah interroge alors que nos confères du Moniteur annonçait à peine… 158 (MAR) habilités à mi-décembre pour 634 dossiers déposés. Malheureusement, le nouvel annuaire ne fournit aucune liste, juste un moteur de recherche qui permet exclusivement de rechercher les professionnels agréés par ville ou par numéro de Siret.

Nous nous sommes donc livrés à un petit essai: combien d’Accompagnateurs pour une métropole comme Lille? L’annuaire fournit 12 noms, dont certains n’ont rien de lillois puisqu’ils sont extérieurs au département ! Même exercice pour Paris, on trouve neuf sociétés (dont certaines en grande couronne). Une quinzaine sur la région parisienne, ce qui semble un peu faible pour 12 millions d’habitants, surtout lorsqu’on sait l’effort à fournir en matière de rénovation énergétique. En fait, aux côtés d’antennes de France Rénov’, des opérateurs historiques de l’Anah comme Soliha ou Inhari dans le Nord-Ouest, on trouve encore assez peu d’acteurs privés.

Pourtant si cet Accompagnateur joue un rôle clé dans le nouveau parcours MaPrimeRénov’ avec l’ambition de doper les rénovations globales, il peut aussi rapidement devenir un frein. Dès juillet, les propriétaires de passoires thermiques F et G n’auront plus d’autre alternative que de se lancer dans une rénovation d’ampleur s’ils aspirent aux précieux subsides de l’État. Un parcours qui sera nécessairement accompagné. Cela laisse donc six mois, pour grossir les rangs des Accompagnateurs Rénov’.

1 Rétrolien / Ping

  1. MaPrimeRénov’: des “assouplissements” seront annoncés début mars • infodiag

Laisser un commentaire