Comprendre la nouvelle MaPrimeRénov’ 2024

Isolation de combles

Ses évolutions avaient été dévoilées dans les grandes lignes dès octobre. Les contours de la nouvelle MaPrimeRénov’ ont été précisés durant les fêtes. Pour doper la rénovation énergétique et sortir des énergies fossiles, le gouvernement compte une nouvelle fois sur sa prime vedette. En 2024, MaPrimeRénov’ sera plus généreuse, avec plus d’accompagnement, et aussi promise à davantage d’efficacité. Ce qu’il faut en retenir.

Une prime plus généreuse

Globalement, toutes les aides sont revues à la hausse afin de lever l’écueil d’un reste à charge souvent rédhibitoire pour les ménages. Une rénovation dite « d’ampleur » pourra donc être financée à hauteur de 80% pour les ménages les plus modestes, avec un plafond de 70.000 euros de travaux. Et même jusque 90%, avec le bonus « sortie de passoire thermique » lorsque le logement est classé F ou G et que les travaux permettent de gagner au moins trois classes sur le DPE. L’État souhaite ainsi favoriser les rénovations efficaces.

Deuxième objectif, MaPrimeRénov’ veut aussi accélérer la sortie des énergies fossiles en encourageant un mode de chauffage décarboné. Les forfaits en faveur des pompes à chaleur sont donc augmentés. Jusqu’à 11.000 euros d’aides pour l’installation d’un système de géothermie pour les ménages les plus modestes, 5.000 euros pour une pompe à chaleur air-eau.

Un accompagnement plus présent

Pour éviter de faire n’importe quoi, pour prévenir aussi les arnaques, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ devient obligatoire dans les rénovations d’ampleur. Ce tiers de confiance est chargé de guider les ménages tout au long de la rénovation du logement: de l’audit énergétique à la prise en mains du logement rénové, en passant par le montage financier du projet ou la consultation des devis pour s’assurer que les travaux collent bien aux attentes.

Cet accompagnement sera également pris en charge par MaPrimeRénov’, à 100% pour les ménages les plus modestes avec un plafond de 2.000 euros, à 80% pour les ménages modestes, 40% pour un ménage intermédiaire et 20% pour les plus aisés.

Des rénovations d’ampleur pour les passoires thermiques

L’une des grandes nouveautés de cette PrimeRénov version 2024. On entend par « rénovation d’ampleur », des travaux permettant un gain d’au moins deux classes énergétiques, avec deux gestes d’isolation, le traitement de la ventilation, et le remplacement du chauffage fioul quand le logement en est équipé.

A partir du 1er juillet 2024, les maisons classées F ou G qui veulent bénéficier des subsides de l’État, n’auront d’autre alternative que d’effectuer une rénovation d’ampleur puisque les travaux monogestes leur seront interdits. Le ménage qui se lance dans une telle rénovation n’a pas besoin de DPE, mais il doit en revanche, réaliser un audit énergétique et passer par l’Accompagnateur Rénov’.

La décarbonation privilégiée

MaPrimeRénov’ veut accélérer la sortie des énergies fossiles pour les systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Le photovoltaïque, les pompes à chaleur, la géothermie bénéficient donc d’un coup de pouce supplémentaire. En revanche, les subventions pour l’installation d’un système biomasse, tel qu’un poêle à bois, sont rabotées : -30% à compter du 1er avril 2023.

Pour prétendre à ces travaux monogestes, le propriétaire doit automatiquement disposer d’un DPE réalisé après le 1er janvier 2018, ou d’un audit énergétique. Pour le moment, tous les ménages conservent l’accès à des travaux monogestes, mais à partir du 1er juillet 2024, les biens classés F et G ne seront plus éligibles : l’État ne veut plus financer des pompes à chaleur dans des maisons non isolées.

A signaler que la majorité des travaux monogestes (isolation, ventilation, dépose de la cuve à fioul…) ne sont plus financés par MaPrimeRénov’ : ils doivent automatiquement être couplés avec le changement de chauffage.

Le confort d’été aussi pris en considération

Autre nouveauté, l’État finance désormais des équipements permettant d’améliorer le confort d’été. Comme les brasseurs d’air ou les protections solaires pour les parois vitrées. Dans le cadre d’un bouquet de travaux, il devient également possible d’installer une pompe à chaleur air/air, réversible qui pourra rafraîchir le logement durant les fortes chaleurs.

Un nouveau coup de pouce pour les copropriétés

Les copropriétés ne sont pas oubliées. MaPrimeRénov’ Copropriété est aussi renforcée. Le taux de financement peut aller jusque 45% avec un plafond de travaux à 25.000 euros par logement, si la rénovation permet un gain énergétique supérieur à 50%. Pour un gain de 35%, ce taux de financement est ramené à 30% toujours avec le même plafond de travaux. Enfin, un bonus de 10% est octroyé lorsque les travaux permettent de sortir la copropriété de son statut de passoire thermique.

Consulter le guide des aides de l’Anah 2024.

Décret n° 2023-1365 du 29 décembre 2023 modifiant le décret n° 2020-26 du 14 janvier 2020 relatif à la prime de transition énergétique

Arrêté du 29 décembre 2023 modifiant l’arrêté du 14 janvier 2020 relatif à la prime de transition énergétique

Arrêté du 29 décembre 2023 modifiant l’arrêté du 17 novembre 2020 modifié relatif aux caractéristiques techniques et modalités de réalisation des travaux et prestations dont les dépenses sont éligibles à la prime de transition énergétique

1 Rétrolien / Ping

  1. MaPrimeRénov’ rabotée, les ambitions revues à la baisse • infodiag

Laisser un commentaire