Le DPE et le diagnostiqueur à nouveau dans la tourmente

Pas fiable le DPE? Sans surprise, le diagnostic de performance énergétique se retrouve à nouveau épinglé par la presse consumériste. Dans un nouveau test, 60 Millions de consommateurs relève des “erreurs en pagaille”. Et cette fois, ce n’est pas la méthode DPE qui est critiquée, mais bien le professionnel.

La méthode est rodée. Quatre logements sélectionnés à travers la France et à chaque fois, cinq cabinets de diagnostic, des franchises et des indépendants, sollicités pour réaliser un DPE. Bien sûr, les opérateurs interviennent à l’aveugle et ne savent pas vraiment que leur rapport sera épluché par un expert de 60 Millions de consommateurs.

Sur la méthode, on trouvera sans doute à redire. Quel est cet expert évoqué par le magazine? Un autre diagnostiqueur? Et quel temps a-t-il passé ? Et pourquoi seuls les noms des franchises apparaissent? Etc. Etc. Oui, mais la méthodologie ne change rien au constat dressé par le magazine.

Une même maison, trois lettres différentes

D’un DPE à l’autre, les écarts apparaissent parfois considérables. Une maison à Corbeil-Essonnes enregistre ainsi trois étiquettes énergétiques différentes, du C, du D ou du E pour une estimation des consommations qui oscille de 127 à 329 kWhep/m²/an. Plus du simple au double, incompréhensible, à moins que le diagnostiqueur ait collectionné les erreurs.

Et ces erreurs, justement, il y en aurait un paquet toujours selon 60 Millions de consommateurs. Parfois grossières, même: une surface de 162 m² quand le bien n’en mesure que 138, une porte de garage oubliée, une pompe à chaleur également oubliée, des mauvaises appréciations pour l’isolation des murs, des planchers ou des toitures, une production d’eau chaude renseignée comme instantanée malgré un ballon de 190 litres clairement visible… Et le magazine relève la même approximation du côté des recommandations avec notamment un diagnostiqueur qui recommande une pompe à chaleur déjà existante…

L’effet pourrait être dévastateur pour le diagnostic immobilier. Le magazine aussitôt publié, une dépêche AFP s’en nourrit et se voit reprise partout avec des titres plutôt éloquents. “Des erreurs en pagaille”, “des incohérences”, le “nouveau DPE ne serait pas fiable”

“Plus de formation” pour la ministre

Certes, côté du diagnostic immobilier, on est habitué à cet éternel procès en incompétence. On se souvient qu’en 2012 un article de Que Choisir, peu flatteur pour la profession, avait alimenté une flopée de questions écrites, par dizaines, chez les députés et sénateurs.

Cette fois, avec l’opposabilité du DPE et les mesures coercitives qui pèsent sur les passoires énergétiques, le contexte est cependant différent. Le DPE est désormais bien plus qu’une étiquette énergétique qui peut empêcher d’augmenter le loyer, et même de louer. Dès ce matin, sur France info, la journaliste Fanny Guilbert, auteure de l’article, indiquait que l’association de consommateurs avait “saisi les pouvoirs publics pour demander plus de formation”.

Et la réaction n’a pas tardé à venir. Sur France Inter également ce jour, la nouvelle ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin semble se ranger à l’avis de 60 Millions de consommateurs. “Oui, nous avons à mieux normer, à mieux encadrer, d’abord pour qu’il y ait moins de fraude”, explique-t-elle. “On a fait un gros travail de normalisation et de contrôle. Et donc sur ce sujet, il faut effectivement qu’il y ait des pratiques beaucoup plus homogènes.”

La nouvelle ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin sur France Inter ce 24 mai 2022

1 Commentaire

  1. Plus de formation pourquoi pas ?
    ce sont les organismes qui vont se frotter les mains. Peut être que ce sont eux qu’ils faudrait former a nous former. Le prix des formations est totalement exubérant.
    Depuis longtemps nous demandons des remises a niveau régulières a des prix raisonnables sans sanction par un examen final totalement inutile et anxiogène. Alors oui continuons a chercher l erreur qui va nous décrédibiliser et a nous glisser des peaux de bananes afin de nous planter encore et encore, et tout ca ce n’est rien par rapport a ce qui nous attend avec l’audit énergétique, bon courage aux collègues qui vont s’y coller……

5 Rétroliens / Pings

  1. DPE: la Chambre des diagnostiqueurs de la Fnaim veut une "homogénéisation des pratiques" • infodiag
  2. Le DPE, c’est quand même de mieux en mieux • infodiag
  3. « Les diagnostiqueurs ne doivent pas être des boucs émissaires »
  4. Yannick Ainouche devient président de la CDI Fnaim
  5. L'assureur MMA se retire du marché du diagnostic • infodiag

Laisser un commentaire